Press ESC to close

A quel âge un chien obéit ? A quel âge commencer l’éducation ?

L’éducation du chien est un sujet important pour de nombreux propriétaires de chiens, et pour cause. Un chien mal éduqué peut faire vivre des moments très désagréables à ses propriétaires. La question se pose pour les chiots qui n’ont pas encore reçu d’éducation : à quel âge un chien obéit ? Beaucoup se demandent aussi à quel âge ils devraient commencer l’éducation de leur chiot et s’ils doivent faire appel à un éducateur canin professionnel. Dans cet article, nous examinerons les différentes opinions sur le moment idéal pour commencer l’éducation du chiot et pourquoi il est essentiel de commencer tôt.

La période des premiers apprentissages du chien :

Avant d’obéir, le chien va d’abord apprendre ! Et cela se fait dès ses premières semaines de vie. Durant la phase néonatale, le chiot est sourd et aveugle. Il n’apprend presque qu’à se réchauffer au contact de sa mère et de sa fratrie et à se nourrir. Il obéit donc à des instincts naturels basiques mais essentiels.

A partir de la 3e semaine, le chiot entre dans la phase de transition : il commence à voir et à entendre, il se déplace davantage et apprend donc doucement à interagir avec sa fratrie et son environnement. Il développe une forme d’obéissance via les rapports avec sa mère et sa fratrie et intègre un certain rythme au quotidien.

L’apprentissage du chien commence dès les premières semaines par les interactions avec sa mère et sa fratrie. Ce sont des apprentissages fondamentaux qui représentent même une première forme d’obéissance.

A partir de la 4e semaine et avec le début de cette phase de socialisation, le chien va acquérir des apprentissages qui vont conditionner l’essentiel de ses comportements futurs. Il apprend par exemple la morsure inhibée : il a le droit de jouer et mordre mais pas trop fort. Cet apprentissage se fait autant dans les interactions avec sa mère qu’avec ses frères et sœurs.

Cet apprentissage et cette première forme d’obéissance se fait uniquement par le jeu : si tu mords trop fort, le jeu s’arrête. Si tu te contrôles et ne mords pas trop fort, le jeu peut continuer. Cet exemple est symptomatique du fait qu’avant même le sevrage, le chiot est déjà capable d’obéir.

L’importance de l’éducation précoce par la mère du chiot avant le sevrage

L’éducation du chiot commence dès les premières semaines de sa vie, auprès de sa mère et de sa fratrie. Sa mère lui enseigne les codes canins et lui apprend la vie sociale. C’est également à cet âge que la mère lui apprend la pression de la mâchoire et la morsure inhibée. Ces premières leçons sont cruciales pour le développement social et comportemental du chiot.

Il est donc essentiel de choisir un chiot issu d’un élevage sérieux, où la mère est équilibrée et peut inculquer de bonnes bases à ses chiots. Ces premiers apprentissages faciliteront l’éducation future du chiot. C’est également l’une des bases de notre réflexion sur la capacité du chiot à s’assagir au fil du temps dans l’article A quel âge une chiot s’assagit ?.

L’importance de l’éleveur jusqu’à 2 mois

Outre le rôle de la mère, l’éleveur joue également un rôle essentiel dans l’éducation du chiot. Un éleveur consciencieux veillera à ce que les chiots soient en contact avec des humains et d’autres chiens dès leur plus jeune âge. Ils stimuleront également les chiots de différentes manières, en les habituant à la laisse, aux bruits des voitures, en les sortant au parc…

Un bon élevage profitera de la phase d’éveil du chiot pour le préparer au monde extérieur. Cela inclut la socialisation, l’habituation à différents stimuli et la formation de bases éducatives. Si ces étapes ne sont pas respectées, le chiot risque de devenir craintif et aura du mal à s’adapter à son nouvel environnement.

Jusqu’aux 2 mois du chiot, le rôle de l’éleveur est plus que déterminant pour familiariser le chiot avec le monde qui sera le sien et mettre en place les bases de son obéissance future.

Ici, l’idée n’est pas encore d’apprendre des ordres au chien. L’essentiel est de lui permettre d’identifier l’humain et les autres espèces de son environnement comme des espèces amies, capables de lui apporter du positif et qui lui inspireront confiance. Ce faisant, le chiot est amené à adopter des bons comportements : être calme dans ses interactions, limiter les morsures, observer, …

Le chiot va donc essentiellement obéir à des interdits, comprendre les comportements qu’il doit éviter. Il va aussi favoriser les bons comportements qui lui permettent d’obtenir ce qu’il veut sans toutefois que des mots soient systématiquement associés à ces gestes et comportements.

Le rôle du propriétaire après les 2 mois du chiot

Lorsque vous adoptez un chiot, vous devenez son mentor et son éducateur. Dès l’âge de 2 mois, le chiot est prêt à apprendre et à assimiler de nouvelles informations. C’est le moment idéal pour commencer à mettre en place des règles de vie, des limites et des bases éducatives chez vous en situation réelle.

Il est important de comprendre que l’éducation d’un chiot ne se limite pas à des cours formels avec un éducateur canin. Vous pouvez commencer l’éducation dès les premiers jours en lui apprenant la propreté, à rester seul, à ne pas quémander à table, à ne pas sauter sur les gens, etc. Ce sont des gestes simples mais essentiels pour établir une relation de confiance avec votre chiot.

Nous évoquons en détail les premiers apprentissages du chien dans l’article A quel âge commencer l’éducation du chien ? qui vous sera fort utile si vous avez un chiot à la maison !

Vous pouvez immédiatement commencer à poser des mots sur des commandes de base (assis, couché, …). Attention, il est bien plus important de faire découvrir le monde au chiot que de lui apprendre des ordres. A cet âge, vous allez déterminer son aisance avec le monde qui l’entoure pour le reste de sa vie : il lui faut des découvertes, du positif, des rencontres, des jeux et des amusements plus qu’un dictionnaire d’ordres à apprendre.

Le rôle du maitre est déterminant pour avoir un chien obéissant. « Il n’y a pas de mauvais chiens, il n’y a que de mauvais maitres » est un dicton qui se vérifie souvent. Un chien, même jeune adolescent peut aisément être parfaitement obéissant.

Faire appel à un éducateur canin

Même si vous pouvez commencer l’éducation de votre chiot par vous-même, il peut être bénéfique de faire appel à un éducateur canin professionnel. Un éducateur canin qualifié pourra évaluer le comportement de votre chiot, vous donner des conseils personnalisés et vous aider à résoudre certains problèmes de comportement avant que ceux-ci ne s’ancrent dans ses habitudes.

Il est recommandé de prendre rendez-vous avec un éducateur canin dès l’âge de 3 mois : vous vivez ensemble depuis quelques semaines déjà et avez pu cerner ses qualités mais aussi les défis à relever dans son éducation. À cette étape, la personnalité de votre chiot commence à émerger et vous connaissez déjà les défauts que vous souhaitez corriger. L’éducateur canin pourra vous aider à établir un plan de formation adapté à votre chiot.

A lire sur le sujet : Quand et pourquoi faire appel à un éducateur canin ?

Les grandes étapes de l’obéissance selon l’âge du chien :

Il est impossible de donner « une courbe d’apprentissage » qui s’adapte à tous les chiens, tellement les étapes de développement varient d’une race à l’autre, d’un individu à l’autre également. On ne peut pas non plus vous dire à quel âge un chien obéit. Cela dépend de l’ordre ou du comportement duquel on parle. Cependant, on peut raisonnablement tabler sur un calendrier comme ci-dessous pour se donner une idée de l’évolution de l’obéissance du chien au fil de sa vie :

De 0 à 4 mois : Le chiot est en pleine découverte du monde, c’est une véritable éponge. Il découvre les comportements qui lui apportent du positif et ceux qui lui sont néfastes. Il dessine les grands traits de l’obéissance sans en avoir tous les tenants et aboutissants. A 4 mois, on peut espérer avoir un jeune chien encore déstructuré mais propre, capable de rester seul et qui sait à minima gérer ses interactions sociales et répondre aux premiers ordres appris.

De 4 à 9 mois : Le jeune chien va là commencer à acquérir de véritables apprentissages et intégrer une réelle obéissance. C’est toujours une phase d’exploration importante et il va donc souvent échouer, essayer, réussir, … au fil de ses expériences. C’est une très bonne période pour acquérir et travailler sérieusement les ordres de base : assis, couché, pas bouger, le rappel et la marche au pied. A 9 mois, on peut s’attendre à un chien stable, capable de revenir au maitre dans la plupart des situations et qui, de manière générale, s’assagit et devient moins turbulent. 80% du travail d’obéissance « du quotidien » peut être acquis en travaillant bien.

De 9 à 18 mois : L’étape de fixation des comportements, de l’ancrage de l’obéissance et l’expérimentation des limites. Le chien est plus perspicace, connait mieux son environnement et son maitre. Avec l’adolescence, il continue d’acquérir et de proposer de nouveaux comportements qu’il convient de valider ou réprimander. L’adolescence peut amener le chien à « régresser » par moment ou en donner l’impression : ce n’est pas le cas. Il teste les limites et ils vous faut ici ne rien laisser passer au risque qu’il régresse véritablement dans son obéissance.

Après 18 mois : le chien exploite pleinement les apprentissages de sa jeunesse dans sa vie de jeune adulte. Les manquements à son éducation peuvent toutefois être travaillés autant que nécessaire : rien n’est figé dans le marbre et les chiens ont une capacité d’adaptation remarquable. Ils apprennent à tout âge, que ce soit des ordres nouveaux ou des comportements à privilégier dans certaines situations.

L’éducation d’un chien adulte

Il est important de noter que l’éducation d’un chien ne se limite pas aux chiots et jeunes chiens. Même si vous adoptez un chien adulte, il est toujours possible de lui apprendre de nouvelles choses. Qu’il ait 2, 5, 8 ou 10 ans n’est en aucun cas une barrière pour amener le chien à évoluer et adopter de nouvelles habitudes, bien qu’il puisse être naturellement plus difficile de changer les habitudes d’un chien adulte.

Avec la bonne méthode d’éducation et de la patience, il est possible d’éduquer un chien adulte. Il faudra peut-être plus de temps et de persévérance, mais les résultats en valent la peine. L’éducation d’un chien adulte peut renforcer votre lien avec lui et améliorer sa qualité de vie.

Conclusion

En conclusion, l’éducation du chiot est un processus qui commence dès les premières semaines de sa vie. La mère et l’éleveur jouent un rôle crucial dans les premiers apprentissages du chiot. En tant que propriétaire, il est important de commencer l’éducation dès les premiers jours et de faire appel à un éducateur canin si nécessaire.

L’éducation d’un chien ne se limite pas aux chiots, il est possible d’éduquer un chien adulte avec la bonne méthode et de la patience. Quel que soit l’âge de votre chien, il est toujours temps de lui apprendre de nouvelles choses et de renforcer votre relation avec lui.

L'infolettre de Mon Éducateur Canin

Abonnez-vous à notre infolettre et recevez nos prochains articles sur l'éducation canine gratuitement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×