Press ESC to close

Les 10 troubles de comportement les plus courants chez le chien

Les chiens sont des compagnons fidèles et aimants, mais parfois ils peuvent développer des comportements qui peuvent être déconcertants pour leurs propriétaires. Ces problèmes de comportement peuvent aller de l’anxiété et de l’agression à la destruction et à l’aboiement excessif. Dans cet article, nous explorerons les dix problèmes de comportement les plus courants chez les chiens et comment y remédier.

1. L’anxiété chez les chiens

L’anxiété est l’un des problèmes de comportement les plus courants chez les chiens. Certains chiens peuvent être anxieux dans des situations spécifiques, comme lorsqu’ils sont laissés seuls à la maison ou lorsqu’ils rencontrent de nouveaux environnements ou personnes. L’anxiété peut se manifester par des tremblements, des aboiements excessifs, des comportements destructeurs, ou même des problèmes de santé tels que des troubles gastro-intestinaux.

Pour aider un chien anxieux, il est important de comprendre les causes sous-jacentes de son anxiété. Certains chiens peuvent avoir besoin de techniques de désensibilisation pour les aider à surmonter leur anxiété face à un stimuli qui influe beaucoup sur sa stabilité émotionnelle. Le travail peut aussi être axé, dans le cas des situations anxiogènes pour le chien, sur une meilleure gestion de ces situations.

Dans certains cas, l’anxiété est résolue assez facilement par le maitre : emmener régulièrement un chien en ville peut l’aider à s’y familiariser, des absences travaillées rendent cela banal pour le chien, etc. Cependant, il peut être nécessaire de consulter un comportementaliste canin pour obtenir des conseils et des stratégies spécifiques, en particulier lorsque l’anxiété vient à nuire à l’épanouissement du chien ou lui créent des problèmes de santé. Dans ce cas, n’attendez pas que le trouble s’aggravent et s’ancre dans son quotidien : consultez immédiatement un comportementaliste canin.

2. L’hyper-attachement

L’hyper-attachement est un autre problème de comportement courant chez les chiens. Les chiens qui sont hyper-attachés à leurs propriétaires peuvent avoir du mal à rester seuls à la maison et peuvent présenter des signes d’anxiété de séparation lorsqu’ils sont séparés de leurs propriétaires. Ces chiens peuvent suivre leurs propriétaires partout où ils vont, montrer un comportement destructeur en leur absence, et même devenir agressifs envers d’autres personnes ou animaux qui s’approchent de leurs propriétaires.

L’hyper-attachement n’est pas une bonne nouvelle : Précisons qu’il n’y a pas de quoi se féliciter d’avoir un chien hyper-attaché. Ce n’est pas le symptôme d’un « amour inconditionnel », d’un chien qui voit en vous sa raison de vivre. L’hyper-attachement du chien est un trouble caractéristique d’une appréhension de son environnement, d’un manque de confiance en lui et en son foyer ou encore d’une anxiété ancrée dans son quotidien. C’est un trouble qui doit vous alerter et entrainer un travail très spécifique pour être résolu.

Pour aider un chien hyper-attaché, il est important de travailler sur la confiance et l’indépendance. Cela peut être fait en utilisant des techniques de renforcement positif pour renforcer les moments où le chien est calme et détendu lorsqu’il est séparé de son propriétaire. Il peut également être utile de fournir au chien des jouets et des activités stimulantes pour l’occuper pendant les périodes de séparation.

Attention, l’hyper-attachement est souvent confondu avec un mauvais apprentissage de la solitude. Les enjeux sont les mêmes, c’est à dire avoir un chien qui sait rester calme en l’absence de son maitre, mais la stratégie très différente. Encore une fois, il convient de faire appel à un professionnel du chien pour comprendre le trouble et amener à mettre en place un travail efficace pour permettre au chien d’évoluer et se sentir mieux dans ses pattes grâce à une relation plus saine avec son propriétaire.

3. L’anxiété de séparation

L’anxiété de séparation est un problème de comportement courant chez les chiens qui se produit lorsque le chien est laissé seul à la maison. Les chiens souffrant d’anxiété de séparation peuvent avoir des comportements destructeurs, tels que la destruction de meubles ou de portes, des aboiements excessifs, des comportements de léchage compulsif, ou même des accidents à l’intérieur de la maison.

L’anxiété de séparation peut être caractérisée par des comportements néfastes au chien lorsqu’il est seul ou en l’absence d’un membre en particulier dans son foyer. Ainsi, l’anxiété de séparation peut être marquée lorsqu’un chien est séparé d’un chien avec lequel il vit, d’un des humains de la maison ou de tout autre individu.

Pour aider un chien souffrant d’anxiété de séparation, il est important de mettre en place un travail qui répond à la problématique du chien. Parfois, cela demande une routine de départ calme et prévisible, par fois au contraire, d’être parfaitement imprévisible. Il peut être utile de fournir au chien des jouets ou des activités qui l’occupent pendant votre absence, comme des puzzles alimentaires ou des jouets à mâcher. Notez qu’en général, on travaillera des départs pour de très courtes durées (quelques secondes) qu’on augmentera progressivement.

4. L’agression

L’agression est un problème de comportement sérieux chez les chiens et peut prendre différentes formes, telles que l’agression envers les humains ou les autres animaux. Il est important de comprendre que l’agression chez les chiens peut avoir différentes causes, telles que la peur, l’instinct de défense , la protection des ressources, ou encore des problèmes de socialisation.

La première agression d’un chien qui n’avait jamais attaqué qui que ce soit jusque là est souvent vécue comme choquante pour son propriétaire. Souvent même, le maitre n’aurait jamais prédit qu’un tel comportement pouvait se produire. Hors, l’agression est souvent la dernière étape d’une longue liste d’avertissements : évitement, raidissement, fixation, grognement, positionnements des oreilles, babines retroussées, … Qui sont autant de modes de communication du chien avertissant de son inconfort, de sa peur, etc.

Il est crucial de faire appel à un professionnel du comportement canin si votre chien présente des signes suggérant qu’il tend doucement vers des comportements agressifs. Un comportementaliste canin pourra évaluer le comportement de votre chien et vous aider à élaborer un plan de travail comportemental adapté. Il est important d’aborder le cas de ré-éducation d’un chien agressif avec un éducateur canin comportementaliste qualifié qui saura, par son expérience et la finesse de son analyse, expliquer l’origine du comportement agressif et mettre en place une thérapie permettant au chien de revenir dans le droit chemin et adopter les bons comportements dans les situations problématiques.

5. La peur et la phobie

Certains chiens peuvent être très sensibles à certains stimuli et développer des peurs ou des phobies intenses. Ces peurs peuvent être déclenchées par des bruits forts, des objets spécifiques, ou même des situations sociales. Les chiens qui ont peur peuvent présenter des comportements d’évitement, de tremblement, de salivation excessive, ou même d’agression lorsqu’ils sont confrontés à leur peur.

Pour aider un chien qui a peur, il est important de créer un environnement sûr et rassurant. Il peut être utile de travailler avec un comportementaliste canin pour développer des techniques de désensibilisation et de contre-conditionnement pour aider le chien à surmonter ses peurs. Il est également important de ne pas forcer le chien à faire face à ses peurs, car cela pourrait aggraver son anxiété.

L’enjeu de la période d’imprégnation : Notez que la peur et la phobie s’ancrent généralement chez le chien dès la période d’imprégnation, de 0 à 3,5 voire 4 mois. C’est pourquoi il est essentiel de faire découvrir le monde au chiot sous son plus beau jour en évitant soigneusement les situations qui pourraient faire germer en lui le doute et la crainte de tel ou tel stimuli, de telle ou telle situation.

6. Les problèmes de propreté

Les problèmes de propreté sont courants chez les chiens, en particulier chez les chiots qui sont en train d’apprendre à être propres. Certains chiens peuvent avoir des accidents à l’intérieur de la maison, même s’ils sont déjà adultes et bien éduqués. Les problèmes de propreté peuvent être causés par des problèmes médicaux, des erreurs d’apprentissage, ou des facteurs environnementaux.

Pour résoudre les problèmes de propreté chez les chiens, il est important de consulter d’abord un vétérinaire pour exclure tout problème médical sous-jacent. Ensuite, il est important de revoir les techniques d’apprentissage de la propreté, en utilisant des méthodes de renforcement positif pour récompenser le bon comportement. La patience et la cohérence sont essentielles lors de l’apprentissage de la propreté à un chien.

7. La destruction

La destruction est un comportement courant chez les chiens, en particulier chez les chiots ou les chiens qui s’ennuient ou sont mal stimulés. Les chiens peuvent détruire des meubles, des chaussures, des jouets ou même des murs lorsqu’ils s’ennuient ou se sentent anxieux.

Pour prévenir la destruction, il est important de fournir au chien suffisamment d’exercice physique et mental. Offrez-lui des jouets à mâcher appropriés et des activités qui l’occupent, comme des jeux de recherche alimentaire ou des promenades enrichissantes. Si votre chien montre des signes de destruction, il est important de ne pas le gronder ou le punir, mais plutôt de lui fournir des alternatives appropriées pour canaliser son énergie.

Concrètement, la destruction est un comportement tout à fait normal du chien, qui doit lui être autorisé mais cadré. Le chien doit savoir ce qu’il peut mâcher et ce qu’il ne peut pas, il s’agit d’un simple apprentissage. Si le comportement est excessif, il convient de se poser la question de la réponse au besoins du chien : est-il assez dépensé physiquement et mentalement ? Son quotidien est-il assez épanouissant ? Son environnement lui permet-il d’opter pour les bons comportements ? …

8. Les comportements réactifs en laisse

Certains chiens peuvent présenter des comportements réactifs lorsqu’ils sont en laisse, tels que des aboiements, des grognements ou des tiraillements face à certains stimulis ou dans des environnements donnés. Ces comportements peuvent être causés par la peur, l’anxiété ou une mauvaise socialisation mais pas seulement.

Pour aider un chien réactif en laisse, il est important de travailler sur sa socialisation et sa confiance. Il peut être utile de consulter un comportementaliste canin pour obtenir des conseils et des techniques spécifiques pour gérer les comportements réactifs en laisse.

La réactivité en laisse, surtout lorsque le chien n’est pas réactif lorsqu’il est en libre est l’un des symptômes d’une mauvaise gestion de la laisse par le propriétaire. Des erreurs commises dans les approches, des tensions ou manipulation ou encore une mauvaise gestion de l’environnement peuvent créer lentement mais sûrement une réactivité en laisse. Faire appel à une éducateur canin professionnel sera ici salutaire et permettra généralement de résoudre les problèmes très rapidement.

9. Les problèmes d’aboiement

L’aboiement excessif est un problème de comportement courant chez les chiens. Les chiens peuvent aboyer pour diverses raisons, telles que l’excitation, la peur, l’ennui, la territorialité ou l’anxiété. Notons que l’aboiement est un comportement parfaitement naturel et très basique : le chien aboie aussi bien que nous parlons. Si vous ne voulez pas d’aboiement chez vous, la solution est simple : ne vivez pas avec un chien.

Que l’on sonne / toque à la porte, qu’une personne qui n’est pas familière ou un animal quelconque s’approche du terrain, que le chien soit content, effrayé ou qu’il essaie de communiquer avec vous, l’aboiement est normal et ne doit pas être réprimandé. On peut toutefois apprendre au chien à arrêter d’aboyer sur demande pour lui faire comprendre : « Je t’ai entendu, tu peux maintenant arrêter d’aboyer ».

Dans certains cas, l’aboiement devient excessif et même compulsif : le chien perd le fil de l’histoire et aboie sans parvenir à s’arrêter tant que la situation n’est pas finie ou que le stimuli n’est pas sorti de l’environnement. Dans ces cas, un travail comportemental peut être mis en place puisqu’il y a vraisemblablement un problème de gestion de l’environnement et des émotions qui doit être résolu pour améliorer le confort et l’épanouissement du chien.

Pour aider à réduire les aboiements excessifs, il est important de comprendre la cause sous-jacente des aboiements. Ensuite, il est possible d’utiliser des techniques de renforcement positif pour récompenser les moments où le chien est calme et silencieux. Encore une fois, les éducateurs canins sont vos amis et vous aideront à résoudre ces problèmes d’aboiement intempestifs.

10. Les troubles alimentaires

Certains chiens peuvent présenter des troubles alimentaires, tels que la boulimie, l’anorexie ou la sélectivité alimentaire. Ces troubles peuvent être causés par des problèmes médicaux, des traumatismes passés ou des préférences personnelles.

Si votre chien présente des troubles alimentaires, il est important de consulter d’abord un vétérinaire pour exclure tout problème médical. Ensuite, il peut être utile de travailler avec un comportementaliste canin pour développer une stratégie d’alimentation adaptée aux besoins de votre chien. Dans certains cas, des changements de régime alimentaire ou des techniques de désensibilisation peuvent être nécessaires pour aider le chien à retrouver une relation saine avec la nourriture.

Le cas où votre chien mange tout ce qu’il trouve dans la rue : cela s’appelle le Pica. C’est un comportement normal chez le chiot qui découvre son environnement et qui, en pleine phase orale, découvre les goûts et textures en prenant tout ce qu’il trouve en gueule voire avale ces choses : papiers, plastiques, reste de nourriture, végétaux, … C’est évidemment à surveiller puisque très dangereux mais ne devrait qu’être temporaire. Dans le cas du chien adulte, c’est un vrai trouble comportemental qui doit être suivi et pris au sérieux.

Résoudre les troubles avec un comportementaliste

Les problèmes de comportement chez les chiens peuvent être déroutants et frustrants pour les propriétaires. Mauvaise nouvelle, ils sont très souvent acquis du fait d’un problème dans l’environnement du chien ou une mauvaise approche de leur propriétaire qui, du fait de petites ou grosses erreurs, a créer un terrain favorable aux troubles de comportement chez son chien.

Cependant, il n’y a pas de fatalité et ces troubles du comportement canin peuvent être résolus avec patience, compréhension et les bonnes techniques de comportementalisme canin. Si vous rencontrez des problèmes de comportement avec votre chien, n’hésitez pas à consulter un professionnel du comportement canin pour obtenir de l’aide et des conseils spécifiques. En travaillant ensemble, vous parviendrez à ajuster les erreurs que vous avez vous-même commises et pourrez aider votre chien à surmonter ses problèmes de comportement et à vivre une vie heureuse et équilibrée.

L'infolettre de Mon Éducateur Canin

Abonnez-vous à notre infolettre et recevez nos prochains articles sur l'éducation canine gratuitement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×