Press ESC to close

L’importance de l’auto-controle et de la gestion des émotions chez le chien

L’éducation canine est un processus essentiel pour garantir un comportement équilibré et harmonieux chez nos amis à quatre pattes. Dans cet article, nous allons explorer l’importance des auto-contrôles et de la gestion des émotions chez les chiens. Bien que chaque chien soit unique dans sa personnalité et ses réactions, il est essentiel de leur apprendre à gérer leur frustration et à exercer un contrôle sur leurs émotions. Cela leur permettra de mieux interagir avec leur environnement et d’être tout simplement en mesure de répondre aux commandes de leurs propriétaires.

L’apprentissage de la gestion de la frustration

La gestion de la frustration est une compétence essentielle que les chiens doivent acquérir. Imaginez-vous entrer dans une boulangerie et être tenté par de délicieuses pâtisseries. Vous savez que vous ne devez pas céder à la tentation, car vous avez un dîner prévu plus tard. Vous êtes ainsi capable de résister à l’envie d’acheter ces pâtisserie et de les manger sur la route du retour. Cependant, vous avez également été témoin au moins une fois d’un enfant perdant tout contrôle dans le rayon des jouets ou bonbons au supermarché. Ce contraste illustre l’importance de l’apprentissage de la maîtrise de soi dès le plus jeune âge. Les humains, comme les chiens, apprennent très jeunes à maitriser leurs émotions de sorte à maximiser les expériences positives et minimiser les expériences négatives.

Le chien fait également face à de nombreuses frustrations : l’envie d’accéder à une ressource particulière (de la nourriture, un jouet, …), l’envie de rencontrer un congénère, un humain, l’envie de courir et de jouer, l’envie de renifler une odeur… Malheureusement, ce sont autant d’envies que le chien ne pourra pas systématiquement assouvir. La première raison est que l’objet de son envie n’est pas accessible : il veut jouer avec un congénère qui n’en a pas envie, il veut attraper le papillon qui vole trop haut… Dans d’autres cas, il peut avoir un interdit de la part d’une autorité : sa mère le fait cesser le jeu avec la fraterie, le maitre tient la laisse qui l’empêche d’aller renifler…

Chacune de ces situations est une source de frustration chez le chiot qui découvre bien naturellement qu’il ne peut pas tout avoir tout le temps. En revanche, il apprend dans le même temps qu’en gérant ses émotions, il maximiser ses chances d’obtenir ce qu’il veut. Très concrètement : le chiot court vers un congénère pour jouer : il y a de fortes chances qu’il se fasse rembarrer immédiatement. Si il choisit de se présenter calmement et adopte une approche moins intrusive, il multiplie ses chances de provoquer une rencontre positive qui aboutira plus facilement à une phase de jeu. Conclusion : je me gère, j’ai ce que je veux. Je laisse mes émotions prendre le dessus : je suis déçu, frustré et je n’ai pas ce que je veux.

L’auto-contrôle et l’obéissance

Un chien qui sait gérer sa frustration et faire preuve d’auto-contrôle est un chien qui sera plus enclin à obéir aux commandes de son propriétaire. Pourquoi cela ? Tout simplement parce que le propriétaire sera plus motivant que les distractions environnantes et la réponse à l’ordre sera automatiquement admise comme l’étape préalable à l’accès à ce qu’il veut. Cependant, pour que cela soit possible, le chien doit avoir déjà réussi à gérer des situations similaires avec des niveaux de distraction progressifs. Il doit également avoir pris la « bonne décision » en acceptant les demandes de son propriétaire. En revanche, un chien qui ne sait pas gérer sa frustration sera plus enclin à tirer sur sa laisse ou à courir vers d’autres chiens, car il ne peut pas contrôler ses impulsions.

Dans les faits, on constate qu’un chien frustré va très souvent se mettre physiquement en action selon ses prérogatives génétiques. Frustré, il va donc aboyer, courir, mordre, … En gérant ses émotions, il diminue la réponse motrice et privilégie davantage l’écoute de son référent, à savoir son humain. Le cerveau prend ainsi le relai et remet les actions à réaliser dans l’ordre : écoute du maitre -> réponse à sa demande – > accès à la ressource. Ce scénario idéal est le fruit d’un apprentissage complet et progressif. Il est impossible pour un chiot ou chien adulte d’y parvenir si toutes les étapes préalables n’ont pas été franchies.

Les conséquences de la répétition de la Frustration

Il est important de souligner les conséquences de la répétition de la frustration chez les chiens. Chaque fois qu’un chien voit d’autres congénères sans pouvoir les rejoindre, cela crée une source de frustration. Plus un chien est frustré, plus il valorise ce qu’il désire. Par conséquent, lorsque le chien obtient finalement ce qu’il veut, il peut avoir une réaction excessive, parfois même agressive. Il est essentiel de veiller à ce que les chiens apprennent à gérer leur frustration dès leur plus jeune âge afin d’éviter ces comportements problématiques.

Lors de frustrations répétées et non-contrôlées, le chien perd alors le fil de l’histoire. Il se passe en lui un grand nombre de réactions physiologiques (respiration, pression sanguine, hormones, …) qui amènent irrémédiablement des comportements déviants, excessifs et très souvent dangereux. L’envie initiale du chien, positive, se transforme doucement en expériences négatives qui conditionneront le chien à perdre à nouveau le contrôle chaque fois qu’il sera placé dans cette même situation.

Ne pas frustrer le chien : la solution ?

Soyons clairs avec les gourous qui clament haut et fort que jamais nous ne devrions placer le chien dans une sensation de frustration : c’est faux. La gestion de la frustration est on ne peut plus naturelle. Elle est un fondement quotidien pour tous les chiens et même la majeure partie des animaux, dont les humains. La gestion de la frustration est un apprentissage que la mère commence dès les premières semaines de vie du chiot et qui continue tout au long de la vie du chien et c’est on ne peut plus normal, sain et naturel.

Ce qui doit toutefois être proscrit, est de placer le chien dans une situation de frustration telle qu’il perd le contrôle de lui-même et ne peut adopter que des comportements désordonnés défavorables à son bon développement. Comme nous l’avons vu précédemment, cela construit un chien conditionné à réagir négativement à des stimulus et situations pourtant tout à fait normaux. Au contraire, la frustration du chien doit être travaillée en conservant le chien sous un certain seuil émotionnel lui permettant, à tout moment de développer le contrôle de ses propres émotions et de renforcer positivement chacune de ces nouvelles expériences.

Comment Apprendre la Frustration aux Chiens

L’apprentissage de la frustration peut être enseigné aux chiens dès leur plus jeune âge. Elle l’est même commencée par la mère durant les premières semaines de vie du chiot. Voici quelques conseils pour aider votre chien à développer sa maîtrise de soi :

  1. Anticipez les situations intenses : Évitez de mettre votre chien dans des situations où il est susceptible de devenir trop excité ou frustré. Vous devez très vite déterminer le seuil de tolérance de votre chien et vous arranger pour rester en dessous au quotidien.
  2. Répondez aux besoins de votre chien : Un chien en déficit de dépense mentale ou physique ne pourra en aucun cas gérer ses émotions. C’est une étape préalable indispensable à tout travail sur la gestion des émotions.
  3. Utilisez des récompenses : Récompensez-le uniquement lorsqu’il se comporte calmement et ne réagit pas impulsivement. Donnez-lui autant que faire se peut accès à ce qu’il désire, trouvez un plan B lorsque cela n’est pas possible.
  4. Renforcez la communication verbale et corporelle : Utilisez une voix calme et douce lorsque vous donnez des ordres à votre chien. Utilisez également des signaux corporels clairs pour lui indiquer ce que vous attendez de lui. Cela va de soi, mais gérez vous-même vos émotions dans toutes les situations.
  5. Socialisez le chien et banalisez son environnement : Exposez votre chien à différentes situations sociales dès son plus jeune âge. Cela l’aidera à s’habituer à diverses distractions et à apprendre à rester calme en présence d’autres chiens et de personnes.

La gestion des émotions chez les Chiens

En plus de la maîtrise de soi, la gestion des émotions est également essentielle pour le bien-être et le comportement équilibré des chiens. Les chiens peuvent éprouver une large gamme d’émotions, allant de la joie à la peur en passant par la frustration. Il est important de leur apprendre à reconnaître et à gérer ces émotions de manière appropriée.

Comprendre les émotions canines

Pour comprendre et aider nos chiens à gérer leurs émotions, il est important de comprendre ce qui se passe à l’intérieur d’eux. Chaque émotion a une raison d’être, et il est essentiel de ne pas empêcher les émotions, mais plutôt d’apprendre aux chiens à moduler leurs expressions émotionnelles. Par exemple, nombre de chiens peuvent être harceleurs : si leur copain-chien souhaite mettre fin à une phase de jeu, il doit gérer sa joie et son entrain et ne pas insister longuement pour reprendre le jeu. Si le chien a peur de passer devant le portail où un chien agressif se trouve, il doit être en mesure de se raisonner et de passer devant sans heurts, dans le sens où objectivement, le chien méchant étant bloqué, il ne pourra pas lui porter atteinte. Nous pourrions en faire une liste interminable mais dans chacun de ces exemples, le chien aura besoin d’un humain stable, capable de montrer à son chien le bon comportement à adopter et de l’amener à les adopter lui-même.

Les approches pour améliorer la gestion des émotions du chien

Il existe plusieurs techniques efficaces pour aider les chiens à gérer leurs émotions. Voici quelques conseils pratiques :

  1. L’exercice physique : Assurez-vous que votre chien fait suffisamment d’exercice pour libérer son énergie et réduire son niveau de stress. Les promenades régulières et les jeux peuvent aider à canaliser les émotions excessives.
  2. La stimulation mentale : Travaillez avec votre chien, au travers de jeux, de l’obéissance ou de toute activité qui vous plaira. Il apprendra ainsi à résoudre ses problèmes et, selon les activités, renforcera sa relation et sa confiance en vous.
  3. La désensibilisation et la contre-conditionnement : Si votre chien réagit de manière excessive à certaines situations ou stimuli, travaillez progressivement à le désensibiliser et à le conditionner de manière positive. Commencez par des situations moins stressantes et augmentez progressivement l’intensité.
  4. La gestion de l’environnement : Créez un environnement calme et sûr pour votre chien. Éliminez les sources de stress et offrez-lui des zones de repos où il peut se retirer lorsqu’il se sent débordé.

Les auto-contrôles et la gestion des émotions sont des apprentissages fondamentaux pour les chiens. En leur apprenant à gérer leur frustration et à exercer un contrôle sur leurs émotions, nous contribuons à leur bien-être et à leur comportement équilibré. N’oubliez pas que chaque chien est unique, et il est important d’adapter les méthodes en fonction de sa personnalité et de ses besoins individuels. Avec de la patience, de la persévérance et beaucoup d’amour, votre chien sera sur la voie d’une vie harmonieuse et épanouie.

L'infolettre de Mon Éducateur Canin

Abonnez-vous à notre infolettre et recevez nos prochains articles sur l'éducation canine gratuitement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×